Université de Strasbourg
Accueil
Search & Find
Diaporama
Vous êtes ici : Accueil   >   La collection de l'Institut d'Égyptologie   >   Travaux sur la collection   >   Accueil de chercheurs et de visiteurs   >   Opération « Étude du matériel d’Abou Rawach »

Opération « Étude du matériel d’Abou Rawach »

Responsable de l'opération

Yann Tristant
Maître de conférences, Macquarie University (Sydney) et Institut français d'archéologie orientale

Début de l'opération

2011

Description

Texte extrait de Y. Tristant, Rapport sur l’étude du matériel d’Abou Rawach conservé à l’Institut d’égyptologie de Strasbourg, janvier 2011.

  • Du 15 au 24 janvier 2011, M. Yann Tristant (maître de conférences, Macquarie University, Sydney), Mme Jane Smythe (dessinatrice, American Research Center in Egypt, Le Caire) et M. Raphaël Angevin (conservateur du patrimoine, Service régional de l'archéologie d'Alsace) ont effectué, sous l’égide de l’Institut français d’archéologie orientale (Ifao), une mission à l’Institut d’égyptologie de l’Université de Strasbourg pour étudier la collection d’objets découverts par Pierre Montet à Abou Rawach, entre 1913 et 1914, sur le cimetière M de la Ire dynastie. Cette étude s’inscrit dans un programme plus vaste de l’Ifao, qui vise à publier les données archéologiques concernant ce cimetière d’élite ainsi que l’ensemble du matériel provenant des tombeaux.
  • Lors de notre mission, nous avons mesuré, étudié et dessiné ces objets à l’échelle 1/1 [1]. Certains d’entre eux sont accompagnés d’inscriptions relatives à leur contexte de découverte, sans doute recopiées des caisses dans lesquelles ils étaient conservés. Ces informations sont précieuses pour reconstituer la provenance précise des objets sur le cimetière M et les assemblages de mobilier par tombe.
  • P. Montet a sommairement publié les empreintes en terre crue d’Abou Rawach parmi lesquelles figurent celles de la collection de Strasbourg [2]. Elles feront l’objet d’un chapitre spécifique rédigé par F. Colin dans la nouvelle publication du cimetière M en cours de préparation [3].
  • Le matériel en silex a été étudié par Mme G.R. Joubé avant la Seconde Guerre Mondiale [4]. Il réunit des couteaux en silex de forme courbe, des lames et des grattoirs très réguliers. Le recollement de ces objets et leur étude ont été confiés à Raphaël Angevin [5].
  • Les vases en pierre peuvent être différenciés selon leur matériau : cristal de roche, grauwacke et calcite. Le cristal de roche est représenté par deux petits bols à profil en V et fond plat. Le grauwacke correspond à des bols et des coupes à fond plat aux profils peu différenciés. On note également un vase cylindrique à décor de cordelette sous le col, type de forme mieux représentés parmi les spécimens en calcite. De nombreux graffiti sont présents sur la panse et le fond des exemplaires en grauwacke. Les récipients en calcite comprennent des vases cylindriques, des vases ovoïdes à pied de type hes, des vases globulaires à fond plat, des bols et des coupes, ainsi que des bouchons de jarre.
  • Les objets en os correspondent à des éléments d’incrustations qui servaient initialement au décor de coffrets ou de meubles. Outre les petites plaquettes décorées de signes hiéroglyphiques (signe ankh, pilier djed et sceptre was ; inv. [2183]), on reconnaît plusieurs types :
    • tiges plates d’une épaisseur moyenne de 2,5 mm (2,5 à 3,5 plus rarement). La longueur de ces tiges est impossible à mesurer à cause du taux de fragmentation. La plus grande est conservée sur 24,3 cm (inv. [1397]). La largeur des tiges varie de 0,11 à 0,16 cm, avec une moyenne à 0,12. La largeur des baguettes étant très uniforme, c’est le nombre de losanges par diagonale qui permet de différencier un décor d’un autre. Plusieurs types de décor sont ainsi reconnaissables (sans prendre en compte les variations de dimensions du décor) : croisillons/losanges incisés disposés très régulièrement par deux ou trois en diagonale [inv. [1397]) ; par trois en diagonale (inv. [1395-1396]) ; par quatre ou cinq en diagonale (inv. [1394]) ; des losanges plus larges séparés par des triangles (inv. [1391])
    • baguettes de taille à peu près identique aux précédentes, percées de trous de 3 à 4 mm de diamètre. Les éléments ne sont pas assez bien conservés pour qu’on puisse observer un rythme particulier dans la disposition des trous. Ils sont toujours situés dans l’axe central des baguettes. On ne remarque pas de trous en bordure. Un seul cas de perforation double en 1394.
    • fragments de plaques de 0,5 cm à 8 cm de long (inv. [1392]). Le plus grand mesure 8 cm de long sur 2,8 cm de large. Le décor est constitué de carré disposés en rangés, recoupés par une diagonale.
    • fragments d’os décorés de traits parallèles (inv. [1393]). On remarque différentes variantes du décor avec des traits plus ou moins espacés ou plus ou moins incisé. Le dos des pièces est lisse.
    • 50 carrés en os de 1 à 1,2 cm de côté (inv. [1390]). Aucun décor visible.
    • plaques d’os sans décor. On peut même se demander pour certaines d’entre elles si elles sont bien travaillées. Seuls trois éléments comportent un décor de traits incisé et une perforation pour un seul d’entre eux. Les trois sacs de fragments décorés comprennent respectivement
  • L’ensemble du mobilier découvert par P. Montet sur le cimetière M d’Abou Rawach sera publié dans la monographie en préparation. Celle-ci réunira les collections du musée du Louvre, du Musée égyptien du Caire, de l’Institut d’égyptologie de Strasbourg et de l’IFAO. La totalité du matériel devra être étudiée d’ici la fin de l’année 2012. La remise du manuscrit à l’IFAO est prévue pour fin 2013. Le volume présentera les fouilles anciennes de Pierres Montet et le catalogue de l’ensemble des objets mis au jour, rassemblés par catégories d’objets. Chaque objet sera accompagné d’une photographie et d’un dessin. Pour rendre la documentation exhaustive, il est prévu de créer un site Internet où seront disponibles tous les documents qui ne trouveront pas leur place dans la version papier (vues supplémentaires d’objets ; vues de détails ; rapports d’analyses ; plan interactif du cimetière). Une synthèse présentera un essai de reconstitution des assemblages de matériel par tombe et une discussion concernant le statut des personnages enterrés à Abou Rawach.

Propositions d’analyse et de traitements

Certains objets de la collection de l’IES pourraient éventuellement faire l’objets d’analyse ou de traitement complémentaire :

  • Analyse pétrographique des vases en pierre afin de confirmer l’identification des matériaux, voir même leur provenance ;
  • Analyse zooarchéologiques des objets en os (ou en ivoire ?) afin de confirmer leur nature et d’identifier les espèces animales représentées ;
  • Analyse de la composition des bouchons en terre crue et plus particulièrement de leurs inclusions (poils ? coquillages ?) ;
  • Restauration des vases en pierre en vue de leur présentation au public

Yann Tristant

 


[1] Une copie de ces dessins a été déposée à l’IES.

[2] Montet 1946 : 198.

[3] Les empreintes conservées au musée du Louvre et au musée égyptien du Caire ainsi que les exemplaires découverts lors des nouvelles fouilles de l’Ifao sur le cimetière M seront publiés par I. Regulski.

[4] Joubé 1938.

[5] Étude en cours ; voir Opération « Récolement et étude des collections lithiques d'Abou Rawach ».

Bibliographie

  • Bucher & Leclant 1953-1956 : P. Bucher, J. Leclant, « La collection de l'Institut d'Égyptologie de Strasbourg », Bulletin de la société académique du Bas-Rhin pour le progrès des sciences, des lettres, des arts et de la vie économique, nouvelle série 57-60, 1953-1956, p. 100-109.
  • Joubé 1938 : G.R. Joubé, « Catalogue de l'outillage lithique provenant des tombes d'Abou-Roach », Kêmi 7, 1938, p. 71-113.
  • Martzolff à paraître : L. Martzolff, « Un bas-relief de l'Université de Strasbourg appartenant à une scène de massacre des ennemis (IES 2472 A) », JEA 97, 2012.
  • Montet 1938 : P. Montet, « Tombeaux de la Ire et de la IVe dynasties à Abou-Roach », Kêmi 7, 1938, p. 11-69.
  • Montet 1946 : P. Montet, « Tombeaux de la Ire et de la IVe dynasties à Abou-Roach, deuxième partie: inventaire des objets », Kêmi 8, 1946, p. 157-227.
  • Parlebas 1973 : J. Parlebas, Antiquités égyptiennes. Strasbourg, exposition à l'Ancienne Douane 12 juillet-15 octobre 1973, Strasbourg, 1973.
  • Saad 1969 : Z.Y. Saad, The excavations at Helwan: Art and civilization in the First and Second Egyptian Dynasties, Norman, 1969.
  • Tristant 2008a : Y. Tristant, « Deux grands tombeaux du cimetière M d’Abou Rawach (Ire dynastie) », Archéo-Nil 18, 2008, p. 131-147.
  • Tristant 2008b : Y. Tristant, « Un cimetière d’élite de la Ire dynastie à Abou Rawach », Afrique Égypte & Orient, 50, 2008, p. 3-12.
  • Tristant 2008c : Y. Tristant, « Les tombes des premières dynasties à Abou Rawach », Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 108, 2008, p. 325-370.
  • Tristant Y. en préparation : Y. Tristant (éd.), Le cimetière M d’Abou Rawach (1re dynastie). Étude des tombes et mobilier découverts par Pierre Montet (1913-1914). Fouilles de l’Institut français d’archéologie orientale, Le Caire.
  • Tristant & Smythe à paraître : Y. Tristant, J. Smythe, « New Excavations for an Old Cemetery. Preliminary Results of the Abu Rawash Project on the M Cemetery (1st Dynasty) », in R.F. Friedman (ed.), Egypt at its Origins 3. Proceedings of the International Conference "Origin of the State. Predynastic and Early Dynastic Egypt", London, 27th July-1st August 2008, Orientalia Lovaniensia Analecta, Leuven.

Yann Tristant, Jane Smith... et Pierre Montet.

Actualités

mai 2 2017

La prochaine séance de l'Atelier de recherche en papyrologie égyptienne et grecque de Strasbourg (ARPEGeS) démotique aura...

avril 30 2017

Voir sur le site de l'IFAO : http://www.ifao.egnet.net — L'allocation doctorale du ministère de l'enseignement supérieur et de...

avril 26 2017

La prochaine séance de l'Atelier de recherche en papyrologie égyptienne et grecque de Strasbourg (ARPEGeS) démotique aura...

Toutes les actualités