Université de Strasbourg
Accueil
Search & Find
Diaporama
Vous êtes ici : Accueil   >   La collection de l'Institut d'Égyptologie   >   Travaux sur la collection   >   Accueil de chercheurs et de visiteurs   >   Que contenaient les Jarres du Ramesseum ? Apport combiné de l’étude des inscriptions hiératiques et de l’archéologie biomoléculaire

Que contenaient les Jarres du Ramesseum ? Apport combiné de l’étude des inscriptions hiératiques et de l’archéologie biomoléculaire

Responsable d’opération

Victoria Altmann-Wendling et Maxime Rageot

Post-doctorants Ludwig-Maximilians Universität, Munich

Début d’opération

2018

Description

L’opération a été effectuée du 6 au 8 mars 2018 par Victoria Altmann-Wendling, égyptologue et Maxime Rageot, archéo-chimiste à l’Institut d’égyptologie de l’Université de Strasbourg. Ils sont venus étudier la collection de tessons de jarres pourvues d’inscriptions en hiératique décrivant leur contenus (vin, huile, graisses sous cutanée animales, produit laitiers, miel, etc.). Ces objets proviennent du Ramesseum (temple funéraire de Ramsès II à Louqsor) et ont été découverts lors de campagnes de fouilles du site par W.M. Flinders Petrie et J.E. Quibell entre 1895 et 1896. Les jarres ont ensuite été intégrées à la collection de l’université de Strasbourg constituée par W. Spiegelberg. G. Bouvier a, par la suite, publié les étiquettes de jarres du Ramesseum entre 1999 et 2003. Ces inscriptions mentionnent, pour la plupart, la présence de vin.

 

L’étude menée s’intègre dans le projet ERC « FoodTransforms  -  Transformation of Food in the Eastern Mediterranean Late Bronze Age », dirigé par P.W. Stockhammer (LMU) depuis 2016. L’objectif est de mieux appréhender les dynamiques de transformation en termes de pratiques alimentaires dans un contexte d’échange important en Méditerranée orientale du 15e au 12e siècle avant notre ère. Le projet associe différentes approches et s’appuie sur les sources textuelles, les méthodes archéologiques et scientifiques. L’un des volets consiste à analyser les résidus alimentaires contenus dans les céramiques égyptiennes du Nouvel Empire, plus spécifiquement les jarres portant des inscriptions hiératiques (« étiquettes de jarres ») (fig. 1). Les recherches menées à l’IES ont pour objectifs de préciser et compléter l’information fournie par ces « étiquettes », par la caractérisation chimique des substances organiques qui ont pu être préservées dans la matrice argileuse du récipient. En effet, les inscriptions hiératiques mentionnent la présence de produits alimentaires qui n’ont pas toujours pu être précisément identifiés. L’enjeu est également d’évaluer si ces produits sont issus d’un procédé de préparation particuliers ou relèvent de pratiques de consommation spécifiques (par exemple, vins issus de différents fruits ou possibilité de mélanges incluant épices, herbes, miel etc.). 

 

Fig. 1a : Étiquette de jarre désignant bon vin de l’an 5.

  

Fig. 1b : Face interne.

L’étude s’appuie notamment sur une sélection des récipients témoignant de plusieurs lieux de production des vins, mais également d’huiles végétales et de graisses animales. Suite aux premières observations de la collection de l’IES, nous avons remarqué la présence importante de résidus visible à l’œil nu (potentiellement d’origine organique) à l’intérieur de plusieurs tessons (fines couches marron et noir ou écroutements foncés) (fig. 2). Ces couches pourraient suggérer la présence de restes de contenus et/ou de traitements internes (imperméabilisation) des récipients. Certains tessons ont donc été rajoutés au corpus d’étude.

Fig. 2 : Tesson associant des résidus visibles sur sa face interne.

Figure 3: vérification des inscriptions.

Fig. 4 : Mesures et descriptions des tessons avant de les intégrer dans la base de donnés.

 

Suite à une dernière vérification des inscriptions, une description et une mesure précise de chaque tesson, les couches intérieures de 43 récipients céramiques ont ainsi été prélevées afin de préciser la nature du contenu organique. Les prélèvements (entre 1 et 2 g) ont été réalisés à l’aide d’un abraseur électrique muni d’une mèche stérile (fig. 5). Les échantillons ont été stockés dans des tubes de verre avant traitement au laboratoire (fig. 6). Ils seront ensuite traités suivant un protocole mis au point dans les années 1990 pour extraire la matière lipidique des résidus visibles à la surface des récipients ou des tessons eux-mêmes qui ont pu s'imprégner de matière organique tout au long de leur utilisation. Une seconde extraction sera réalisée afin de rechercher plus spécifiquement les marqueurs de produits issus de fruits dont le vin. Une fois extraits, les échantillons seront ensuite analysés par chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse avec des méthodes adaptées aux matériaux recherchés.

Fig. 5 : Prélèvement de la couche interne du tesson.

Fig. 6 : Stockage de la poudre abrasée dans des récipients en verre stériles.

Nous espérons obtenir de premiers résultats dans les prochains mois et accroitre nos connaissances concernant les produits contenus dans les jarres du Ramesseum mais aussi, par extension, la diversité des produits exploités au Nouvel Empire.

Victoria Altmann-Wendling et Maxime Rageot

Bibliographie

  • W. Spiegelberg, Hieratic Ostraka and Papyri found by J.E. Quibell in the Ramesseum, 1895-6, ETA Extra Volume, London 1898.
  • W. Spiegelberg, Bemerkungen zu den hieratischen Amphoreninschriften des Ramesseums, in: ZÄS 58, 1923, 25-36.
  • G. Bouvier, Catalogue des étiquettes de jarres hiératiques inédites de l'Institut d'Égyptologie de Strasbourg, fascicule 1-5, DFIFAO 35, Le Caire 1999-2003.

Actualités

mai 4 2018

We are most pleased to announce the Institut d’égyptologie de Strasbourg International PhD Programme Call 2018. We are seeking...

avril 20 2018

L'Institut d'égyptologie organise des visites de la collection les 9 (14 et 15h) et 16 mai (14 et 15h), ouvertes à tous les...

avril 20 2018

L'Institut d'égyptologie organise des visites de la collection les 9 (14 et 15h) et 16 mai (14 et 15h), ouvertes à tous les...

Toutes les actualités