Université de Strasbourg
Accueil
Search & Find
Diaporama
Vous êtes ici : Accueil   >   Les membres de l'équipe   >   Enseignants   >   Sylvie Donnat (Maître de conférences)

Sylvie Donnat (Maître de conférences)

Nom : DONNAT BEAUQUIER
Prénom :
Sylvie
Statut : Maître de Conférences en égyptologie, Université de Strasbourg
Unité de rattachement :
UMR 7044 Archéologie et Histoire ancienne : Méditerranée-Europe (Archimede), Strasbourg.
Chercheur associé à UMR 8210, Anthropologie et Histoire des Mondes antiques (ANHIMA), Paris.
Contact : sylvie.donnat@misha.fr

Quel est votre parcours universitaire et scientifique?

En voici les grandes lignes :

  • Cursus d’histoire de l’art et d'archéologie, puis 3e cycle d’études orientales mention égyptologie à l’université Montpellier III.  Pendant la préparation de la thèse « La Peur du Mort. Nature et structures des relations entre les vivants et les morts dans l’Égypte pharaonique » sous la direction du Professeur J.-Cl. Grenier, suivi de cours à l’EPHE (IVe et Ve sections, Paris), notamment sur le hiératique et les textes magiques pharaoniques (Yvan Koenig, Cnrs, Paris) et d’anthropologie (Michael Houseman, Directeur d'Études, EPHE Ve section, et Danouta Liberski-Bagnoud, CR1 HDR, Cnrs).
  • Après la soutenance de la thèse en juillet 2003: deux ans à l’Institut français d’archéologie orientale au Caire, comme assistante égyptologue au service des publications. Pendant cette période: participation à deux campagnes de fouilles à Karnak, sur le site de la chapelle d’Osiris Ounnefer Neb-Djefaou (L. Coulon, UMR 5189-HISOMA-CNRS/Univ. Lyon 2) ; reprise du dossier des bustes laraires avec J.L. Keith (professor emerita, Connecticut University).
  • En janvier 2006, mission d’étude à Deir el-Médîna, dans le cadre de cette collaboration avec J.L. Keith pour achever le catalogue des bustes laraires à paraître à l’IFAO.
  • En 2007-2008, ATER en égyptologie à l’université Marc Bloch de Strasbourg, puis en juin 2008 élection au poste de Maître de conférences en égyptologie à l’université de Strasbourg (voir aussi, ci-dessous, les activités de recherche dans le cadre de l'UMR 7044, Strasbourg).
  • À côté de mes activités à Strasbourg :
    • Entre 2005 et 2008 : participation au groupe de travail sur les textes magiques inédits, animé par Yvan Koenig (Cnrs, Paris)
    • 2005-2012, participation à l’atelier de recherche, « Antiquité et Sciences sociales » (ANHiMA, Paris), coordonné par Marcello Carastro (MCF, EHESS) : 1) « La couleur dans l’Antiquité » ; 2) « Agalma. Approches comparées de la notion de figuration » (séminaire de recherche de l'EHESS, Paris).
    • Depuis novembre 2012, participation au séminaire « Approches comparées du destin : le lot, la part, le lien », EHESS, Paris, coordonnée par Marcello Carastro, maître de conférences à l'EHESS, Silvia D'intino, chargée de recherche au CNRS, Caterina Guenzi, maître de conférences à l'EHESS, Frédérique Ildefonse, directrice de recherche au CNRS, dans le cadre du Programme de Recherche Interdisciplinaire « Pratiquer le comparatisme : terrains, textes, artefacts »
    • Année universitaire 2013-2014: enseignement à l'EHESS (Paris) sur "Ecriture et rite dans l'Egypte pharaonique".
    • Depuis l'année universitaire 2013-2014,  avec Cléo M. Carastro une séance "Écriture rituelle. Regards comparés (Grèce/Égypte)" dans le cadre des séminaires (master) "Anthropologie et histoire de l'Antiquité" (EHESS, Paris).

Que cherchez-vous ?

Mon thème général de recherche pourrait s’intituler : « Relations aux puissances divines et rites (Anthropologie religieuse de l’Égypte pharaonique) ». Il se décline en deux axes :

  1. D’une part des études de corpus de documents (textuels ou non) utilisés comme médias dans les relations entre les hommes et l'invisible (dieux, morts) : corpus des Lettres aux Morts (ce volet est l’occasion d’une collaboration au projet ViGMA "Vivre, grandir et mourir dans l'antiquité dirigé par Alice Mouton, Cnrs UMR 7044 Strasbourg), textes magiques (recueils formulaires et phylactères), bustes laraires, enquêtes sur les offrandes votives (dont les figurines féminines du IIe millénaire)...
  2. D’autre part des études thématiques dans une perspective comparatiste: dans le cadre de l’UMR 8210 ANHiMA, Paris, puis dans le cadre du PRI EHESS "Pratiquer le comparatisme: terrains, textes, artefacts", la couleur dans l’Antiquité, « Agalma. Approches comparées de la notion de figuration », "Approches comparées du destin: le lot, la part, le lien" (voir ci-dessus); dans le cadre de l'UMR 7044 ARCHIMEDE, opération de l'équipe TEO "Figurines féminines. Proche-Orient, Égypte, Nubie, Méditerranée", ainsi que coordination, avec le Professeur Jean-Marie Husser (Université de Strasbourg, UMR 7044), du Transversal II de l'UMR 7044 (2013-2017): "Gestes rituels: traces matérielles et interprétations"; participation depuis 2015 aux séminaire et atelier VOCES/ScriptHIs de l'EA3400, université de Strasbourg, sur les scripturalités dans l'histoire (coordination Thomas Brunner, Isabelle Laboulais).

Pourquoi diable l’Égypte ?

Comme beaucoup, l’Égypte antique m’a attirée dès l’enfance. En particulier, ma mère avait emprunté pour moi à la bibliothèque le volume consacré à l’Égypte de la collection pour enfants La vie privée des hommes. Mais j’étais autant intéressée par l’Antiquité classique, que le monde précolombien. Peut-être la curiosité envers un système graphique totalement différent du nôtre a-t-il fait le reste…

Quelle(s) figure(s) ou quelle(s) œuvre(s) vous accompagnent dans vos pérégrinations ?

Je pourrais évoquer les lectures de l’anthropologue Claude Lévi-Strauss, du sociologue Pierre Bourdieu, ou de l’anthropologue Gregory Bateson, qui nourrissent ou ont nourri ma réflexion. Plus profondément, une œuvre littéraire a été en quelque sorte un déclencheur précoce : Les animaux dénaturés de Vercors (1952), un conseil de lecture de mon professeur de français/latin de 3e, qui m’a ouverte aux questionnements sur la nature humaine. Sinon, du côté musical, le refrain de Break on Through des Doors ne ferait, d'une certaine manière, pas une si mauvaise devise pour un chercheur, en ce qu'il se doit d'aller au-delà des apparences...

Y a-t-il une lecture égyptologique qui vous a touchée ou qui vous inspire ?

  • La notice « Magic » de Alan H. Gardiner publiée en 1915 dans Hasting's Encyclopaedia of Religion and Ethics, (Edimbourg, p. 262-269), qui témoigne d'une analyse fine de cet aspect de la pratique religieuse pharaonique et d'une volonté d’aborder la question à la fois du point de vue de ce que l’on appellerait aujourd’hui une approche «émique» (qui envisage un phénomène selon les catégories autochtones – celles de "l'observé") et «étique» (qui envisage un phénomène selon les catégories scientifiques véhiculées par l’observateur).
  • R.B. Parkinson, Reading Ancient Egyptian Poetry: among other Stories, Chichester 2009, pour son approche érudite et empathique de la littérature égyptienne ; un bel ouvrage qui nous rappelle que les anciens Égyptiens étaient des hommes avant d’être des objets d’étude (voir la présentation sur le site Fabula.org).

Publications

Publications scientifiques :

  • 2016: « Les amulettes-médjat à l'époque ramesside », Bulletin de la Société française d'égyptologie 195-196, p. 36-46.
  • 2016: avec Isabelle Weygand: « De la Nubie à Suse. Retour sur l'opération “figurines féminines” », dans Fr. Colin (éd.), « La Chronique d'Archimède », Archimède 3, (URL ici), p. 233-235.
  • 2015: « Figurines féminines nues. Proche-Orient, Égypte, Nubie, Méditerranée, Asie centrale (Néolithique - iiie siècle apr. J.-C.) », Les Carnets de l’ACoSt [En ligne], 13 | 2015, mis en ligne le 01 septembre 2015, consulté le 17 décembre 2015. URL : acost.revues.org/611
  • 2015: « Écriture et rites dans l'Égypte pharaonique. Approche pragmatique de l'écrit cursif en contexte rituel », Annuaire EHESS. Comptes rendus des cours et conférences 2013-2014, p. 587-588.
  • 2014: S. Donnat, J. C. Moreno García, « Intégration du mort dans la vie sociale égyptienne à la fin du troisième millénaire av. J.-C. », dans A. Mouton, J. Patrier (éd.), Life, Death, and Coming of Age in Antiquity: Individual Rites of Passage in the Ancient Near East and Adjacent Regions - Vivre, grandir et mourir dans l’antiquité : rites de passage individuels au Proche-Orient ancien et ses environs, PIHANS CXXIV, Leiden, p. 179-207.
  • 2014: Écrire à ses morts. Enquête sur un usage rituel de l'écrit dans l'Égypte pharaonique, collection "Horos", Éditions Jérôme Millon, Grenoble.
  • 2014: « Introduction. Pour une approche pluridisciplinaire du rituel », Archimède [En ligne] 1, 2014, p. 1-6. Mis en ligne le 5-11-2014. URL : http://archimede.unistra.fr/revue-archimede-2/archimede-1-2014/archimede-1-2014-dossier-introduction/
  • 2014:« L’écrit comme trace de rituel en Egypte ancienne. L’exemple des lettres aux morts », Archimède [En ligne] 1, 2014, p. 88-95. Mis en ligne le 5-11-2014. URL : http://archimede.unistra.fr/revue-archimede-2/archimede-1-2014/archimede-1-2014-dossier-lecrit-comme-trace-de-rituel/
  • 2013: Quenet Ph., Pierrat-Bonnefois G., Danrey V., Donnat S., Lacambre D., avec la participation de M. Casanova, "New Lights on the Lapis Lazuli of the Tôd Treasure, Egypt", dans L. Bombardieri et al., SOMA 2012. Identity and Connectivity, Proceedings of the 16th Symposium on Mediterranean Archaeology, Florence, Italy, 1–3 March 2012, vol. 1, BAR-IS 2581, Oxford, p. 515-525.
  • 2012: "Une éthique de la partialité ou un nouvel exemple de question rhétorique dans deux lettres aux morts ?", Lingua Aegyptia 20, p. 29-49 (abstract).
  • 2012: « Donner à voir la différence. Détail et singularité dans la chapelle de Khnoumhotep II à Béni Hassan (xixe siècle av. n. è., Égypte), Ktèma 37, 2012, p. 145-160.
  • 2012: « L’enfant chétif d’une femme séthienne ou le nouveau-né solaire d’une mère divine ? À propos de ḥm.t dšr.t et ḫprw dans Mutter und Kind (formule V) », Revue d’égyptologie 63, p. 83-101.
  • 2012: "Gestion in absentia du domaine familial. À propos des lettres aux morts et des documents d’Héqanakht", dans A. Gasse, Fr. Servajean, Chr. Thiers (éd.), Et in Ægypto et ad Ægyptum. Recueils d’études dédiées à Jean-Claude Grenier, Les Cahiers « Égypte Nilotique et Méditerranéenne » 5, Montpellier, p. 227-242.
  • 2011: contributions (chapitre I.A-B, chapitre V.C.4a, Catalogue DMC 3, Appendix II "Gebel el-Zeit"), dans J.L. Keith, Anthropoid Busts of Deir el Medineh and other Sites and Collections. Analyses, Catalogue and Appendices (with contributions by S. Donnat, A.K. Stevens, N. Harrington), DFIFAO 49, Le Caire.
  • 2010: «Written pleas to invisible World. Text as media between Living and Dead in Pharaonic Egypt», dans A. Storch éd., Perception of the Invisible: Religion, Historical Semantics and the Role of Perceptive Verbs, Sprache und Geschichte in Afrika 21, Cologne, p. 51-80.
  • 2009: « Le rite comme seul référent dans les lettres aux morts. Nouvelle interprétation du Cairo text on linen », BIFAO 109, 2009, p. 61-93.
  • 2009: « Lumière, couleurs et peaux dans l’Égypte pharaonique (Autour de la formule A du P. Berlin 3027) », dans M. Carastro (dir.), L’antiquité en couleurs. Catégories, Pratiques, Représentations, collection « Horos », Grenoble, éditions Jérôme Millon, 2009, p. 186-206.
  • 2007: « Note sur le vase M01111 », dans E. Graefe (éd.), Die Doppelgrabanlage „M” aus dem Mittleren Reich unter TT 196 im Tal el-Asasif in Theben-West, Aegyptiaca Monasteriensia 5, Aachen, 2007, p. 136-141.
  • 2004: « Le Dialogue d’un homme avec son ba à la lumière du chapitre 38 des Textes des Sarcophages », BIFAO 104, p. 191-205.
  • 2002: « Le bol comme support de la lettre au mort. Vers la mise en évidence d’un rituel magique », dans Y. Koenig (éd.), La magie en Égypte. À la recherche d’une définition. Actes du colloque organisé par le musée du Louvre les 29 et 30 septembre 2000, Paris, p. 211-236.
  • 2002: « Hommage d’un lettré à son épouse défunte », Égypte. Afrique & Orient 25, mars 2002, p. 31-42.
  • 1999: « Les jardins d’orfèvrerie des tombes du Nouvel Empire », S.H. Aufrère (éd.), Encyclopédie religieuse de l’Univers végétal. Croyances phytoreligieuses de l’Égypte ancienne, Volume I, Orientalia Monspeliensia X, Montpellier, 1999, p. 209-217.

Autres publications :

  • 2016: "L'ombre de Néféroubenef", dans Les ombres, Exposition Musée de l'image, Épinal, du 9 juillet 2016 au 26 février 2017, Les Catalogues du musée de l'image 23, p. 52-53.
  • 2015: "Le pouvoir des mots, la précision des gestes. Les vertus magiques de l'écriture", Égypte magique, Beaux-Arts éditions, juillet 2015, p. 48-49.
  • 2009:  « Qu’est-ce que la magie égyptienne », dans un dossier spécial La religion des anciens égyptiens, coordonné par S. Donnat, Religions & Histoire 49, nov.-déc. 2009, p. 24-27.
  • 2009: « Les mythes égyptiens : entre rites et récits », dans un dossier spécial La religion des anciens égyptiens, coordonné par S. Donnat, Religions & Histoire 49, nov.-déc. 2009, p. 28-31.
  • 2007: « Lecture : Hommes et Dieux en Égypte 3000 a.C. – 395 p.C. Anthropologie religieuse, par Françoise Dunand et Christiane Zivie-Coche », Religions & Histoire 14, Mai-juin 2007, p. 90-91.
  • 2006 « La peur du mort et le culte des ancêtres dans l’Égypte pharaonique », Religions & Histoire 11, nov.-déc. 2006, p. 68-77.
  • 2002: « Des lettres pour les morts », Le Monde de la Bible 145, septembre-octobre, p. 30-31.

Comptes rendus :

  • 2006: « J.-J. Fiechter, Faux et faussaires en art égyptien, Monumenta Aegyptiaca XI, Bruxelles, 2005 », Égypte. Afrique & Orient 42, p. 57-59

Actualités

nov. 3 2017

L'Institut d'égyptologie organise des visites de la collection les 6 et 13 décembre 2017 à 14h, ouvertes à tous les publics. Une...

nov. 3 2017

L'Institut d'égyptologie organise des visites de la collection les 6 et 13 décembre 2017 à 14h, ouvertes à tous les publics. Une...

oct. 27 2017

La première réunion de l'atelier de lecture de textes en hiératique aura lieu:   Vendredi 10 novembre de 11h30 à 12h30, salle...

Toutes les actualités