Université de Strasbourg
Accueil
Search & Find
Diaporama
Vous êtes ici : Accueil   >   Les membres de l'équipe   >   Étudiants en Master   >   Denis Louisin (2013-2016)

Denis Louisin (2013-2016)

Nom : LOUISIN

Prénom : Denis

Statut : Étudiant en Master 2 - parcours Archéologie des mondes ancien

Quel est votre parcours universitaire ?

Après une licence d’archéologie à l’Université de Strasbourg couplée d’une licence d’histoire, j’ai complètement embrassé la première discipline en poursuivant mon parcours en master

Que cherchez-vous ?

Mon travail de recherche actuel porte sur une étude des pratiques rituelles telles qu’elles sont relatées dans les contes de l’Égypte pharaonique, au Moyen et Nouvel Empires (XXème-XIème siècles av. J.-C.), des Aventures de Sinouhé aux Mésaventures d’Ounamon en passant par les contes du Naufragé et du Prince prédestiné.

Par ce biais j’entends questionner la manière dont des œuvres reposant sur des mécanismes littéraires d’imaginaire et de fiction s’approprient et mettent en scène des codes de l’orthodoxie et l’orthopraxie religieuses égyptiennes, et ce qu’elles nous révèlent (peut-être) sur le rapport des Égyptiens à leurs pratiques.

De manière plus générale mon intérêt porte sur l’histoire et l’anthropologie religieuse sous toutes leurs formes. Ici la littérature est « uniquement » un hobby qui vient s’y rajouter allègrement.

Et à titre de passe-temps dirons-nous, je m’intéresse aussi à la vulgarisation scientifique, en sciences humaines mais aussi en sciences « dures ». J’aime m’interroger et enquêter sur les modalités, les tendances, les médias anciens et nouveaux par lesquels il est possible d’abolir la distance souvent trop grande entre la sphère académique et le grand public, à qui les scientifiques ont à mon sens le devoir de transmettre le fruit de leur recherche et leur passion

 

Pourquoi diable l’Égypte ?

De manière très banale et ennuyeuse j’ai ouvert la porte du monde de l’égyptologie/manie durant mon enfance par mes lectures, mais aussi celles de toutes les autres civilisations anciennes qui m’appelaient tout aussi fort. L’histoire et l’archéologie asiatiques ont bien failli m’écarter de la voie mais finalement l’Égypte a réussi à s’imposer. Peut-être par confort, ou par amour pour la Méditerranée orientale et tous ses peuples anciens et modernes.

Quelle(s) figure(s) ou quelle(s) œuvre(s) vous accompagnent dans vos pérégrinations ?

 Je suis un nain qui contemple le monde "juché sur les épaules de géants" :

-       Friedrich Nietzsche, Pierre Bourdieu et Jacques Derrida pour la philosophie et la sociologie, qui nous poussent et nous bousculent dans nos identités, nos valeurs que nous croyons gravées dans le marbre

-       en poésie, du soufisme de Rûmi et Omar Khayyam à la modernité fulgurante de Baudelaire, Rimbaud et Pasolini ; le vin et l’ivresse y restent une constante.

-       en musique, de Beethoven et ses symphonies qui sont non seulement une ode à la joie (n°9) mais aussi un rugissement de lutte contre les  forces du destin (n°3 et 5), à Led Zeppelin qui a continué à rugir sa jeunesse même à 70 ans (Immigrant Song).

-       et tous les « bâtisseurs de l’imaginaire » : le merveilleux épique de J. R. R. Tolkien ou Terry Pratchett (qui l’a malheureusement rejoint trop tôt), la science éclairée de Jules Verne et Isaac Asimov, les corbeaux d’Edgar A. Poe et l’effroi cosmique de H. P. Lovecraft. J’ajouterai aussi la bande-dessinée avec entre autre les Humanoïdes Associés, Moebius, Enki Bilal et leurs héritiers.

 

(Petite mention spéciale supplémentaire pour deux géants de la vulgarisation scientifique : Jean-Claude Ameisen et Étienne Klein)

Y a-t-il une lecture égyptologique qui vous a touchée ou qui vous inspire ?

Étant un jeune égyptologue en herbe mon avis vaut ce qu’il vaut. Pour rester dans mon domaine de recherche je dirais :

-       Les travaux de R. B. Parkinson sur la littérature égyptienne, notamment Poetry and Culture in Middle Kingdom Egypt (London, 2002) et Reading Ancient Egyptian Poetry: among other Stories (Chichester 2009). Exemple remarquable d’érudition et de subtilité qui rappelle que les Égyptiens sont des hommes comme les autres qui se sont raconté de superbes histoires (voir aussi son court article « Why do we read Ancient Egyptian Literature ? », JES 3, 2010)

-       Quelques traductions françaises de textes littéraires : les Contes de l’Égypte ancienne de P. Grandet (Paris, 1998) et les Sagesses de l’Égypte pharaonique de P. Vernus (Paris, 2001), une très belle introduction à la pensée égyptienne tant dans la forme que le fond.

Actualités

nov. 3 2017

L'Institut d'égyptologie organise des visites de la collection les 6 et 13 décembre 2017 à 14h, ouvertes à tous les publics. Une...

nov. 3 2017

L'Institut d'égyptologie organise des visites de la collection les 6 et 13 décembre 2017 à 14h, ouvertes à tous les publics. Une...

oct. 27 2017

La première réunion de l'atelier de lecture de textes en hiératique aura lieu:   Vendredi 10 novembre de 11h30 à 12h30, salle...

Toutes les actualités