Université de Strasbourg
Accueil
Search & Find
Diaporama
Vous êtes ici : Accueil   >   Les membres de l'équipe   >   Étudiants en Master   >   Simon Thuault (2011-2013, mémoire soutenu avec succès)

Simon Thuault (2011-2013, mémoire soutenu avec succès)

Nom : THUAULT
Prénom : Simon
Statut : Étudiant en 1ère Année de Master Histoire Ancienne

Quel est votre parcours universitaire ?

Depuis longtemps déjà, je savais que ma passion pour l'Histoire m'amènerait vers un cursus en lien avec celle-ci. C'est pourquoi, après le bac, je me suis naturellement dirigé vers une Licence d'Histoire. Je me suis donc inscrit à l'université de Rennes II, où j'ai obtenu en 2011 une Licence d'Histoire, option Archéologie. Puis, de fil en aiguille, suivant ma passion pour l’Égyptologie et les conseils avisés de mon professeur, M. Gilles Gorre, je suis venu à Strasbourg afin d'intégrer un Master de recherche en Histoire, et plus précisément en Histoire égyptienne.

Que cherchez-vous ?

Mon sujet de mémoire s'intitule, pour l'instant, « Les Nubiens dans l'iconographie égyptienne du Nouvel Empire », et je travaille sous la direction de Mme Sylvie Donnat, dont les conseils et les remarques m'ont permis de rapidement fixer ma recherche et de ne pas m'égarer dans l'océan des sujets susceptibles de m'intéresser. Bien entendu, ce sujet peut évoluer au cours de ces deux années de Master, mais ma ligne directrice restera la même, à savoir : tenter de saisir les canons artistiques relatifs à la représentation des Nubiens durant le demi-millénaire qui compose le Nouvel Empire, tout en pointant les quelques irrégularités ou curiosités notables de cette iconographie.
Je ne prétends pas établir un catalogue des représentations de Nubiens faites par les Égyptiens à cette période. Je souhaite plutôt m'aider d'un panel représentatif de ces figurations, et, par des mises en séries, en tirer les conclusions nécessaires à la résolution de mes problématiques.
Puis, dans un second temps, les textes accompagnant ces représentations seront étudiés afin d'entrevoir, si cela est possible, les liens qui peuvent exister entre l'origine géographique des Nubiens représentés et les caractéristiques qui leur sont attribuées (vêtements, coiffures, bijoux...). Et pourquoi pas, par ce biais, en apprendre plus sur la géographie nubienne elle-même !

Pourquoi diable l’Égypte ?

Comme beaucoup, j'ai été touché très tôt par l'égyptomanie, cette soudaine passion que certains contractent sans trop savoir pourquoi, ni comment. La seule chose dont je me rappelle concernant mes plus jeunes années, ce sont les petits livres éducatifs dans lesquels un narrateur quelconque nous contait la vie des Égyptiens et de leur vénéré pharaon (les activités agricole et artisanale, les monuments, les dieux...). Puis, à force de lectures, de reportages, et grâce à un magnifique voyage en Égypte à 15 ans, le peu de doutes qui m'habitait encore se dissipa. Et lorsque l'on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je répondais fièrement, comme depuis plusieurs années, sous le regard interloqué de mes professeurs : je veux devenir égyptologue.

Quelle(s) figure(s) ou quelle(s) œuvre(s) vous accompagnent dans vos pérégrinations ?

Une des œuvres qui m'a le plus marqué fut sans aucun doute Notre-Dame de Paris, de V.Hugo. Dès l'enfance, avec le dessin animé de Disney, puis avec la comédie musicale peu après, et enfin avec le livre même, qui constitue pour moi un des plus grands chefs-d’œuvre de notre patrimoine littéraire.
Il serait long et futile d'étaler la liste des écrivains, musiciens ou autres artistes que j'admire. Un des critères les plus importants dans la sélection des œuvres qui me suivent est l'évasion. Si une chanson, une lecture, une image, ou une œuvre quelconque m'inspire et me permets de me détacher de la réalité le temps d'un soir ou d'un voyage en train, je suis conquis.
C'est notamment pour cette raison que j'apprécie beaucoup le travail de Christian Jacq, non comme pur égyptologue, mais en tant qu'écrivain, car ses réinterprétations de l'histoire égyptienne, qu'il romance avec talent, me transportent à l'époque des pharaons d'une toute autre manière que mes propres recherches. Il faut parfois savoir sortir de sa propre rigueur historique !

Y a-t-il une lecture égyptologique qui vous a touchée ou qui vous inspire ?

Concernant l'égyptologie même, j'éprouve toujours beaucoup de plaisir à lire un ouvrage ou un article de Jean Vercoutter, qui m'a d'ailleurs inspiré mon sujet de mémoire, et ma façon de voir mon travail. En effet, après la lecture et l'étude de son ouvrage L’Égypte et le monde égéen préhellénique, j'ai soudainement pris conscience de ce que je souhaitais réellement faire, et c'est encore grâce à lui, et à son article "L'image du Noir dans l’Égypte ancienne", que j'ai décidé de m'intéresser de plus près aux Nubiens.
J'apprécie également d'autres auteurs, mais si je devais n'en sélectionner qu'un, ce serait lui. Et si mon mémoire aboutit sur les résultats espérés, je lui devrais une grande partie de cette réussite !

Actualités

mai 2 2017

La prochaine séance de l'Atelier de recherche en papyrologie égyptienne et grecque de Strasbourg (ARPEGeS) démotique aura...

avril 30 2017

Voir sur le site de l'IFAO : http://www.ifao.egnet.net — L'allocation doctorale du ministère de l'enseignement supérieur et de...

avril 26 2017

La prochaine séance de l'Atelier de recherche en papyrologie égyptienne et grecque de Strasbourg (ARPEGeS) démotique aura...

Toutes les actualités