Université de Strasbourg
Accueil
Search & Find
Diaporama
Vous êtes ici : Accueil   >   Les membres de l'équipe   >   Vacataires   >   Lionel Schmitt (2009-2010)

Lionel Schmitt (2009-2010)

Nom: SCHMITT
Prénom:
Lionel
Statut:
Vacataire travaillant sur la collection de l’IES
Unité de rattachement:
UMR 7044
Contact:
schmitt.lionel@yahoo.fr

Quel est votre parcours universitaire et scientifique ?

Cours suivis :

  • En Sorbonne, initiation à la langue égyptienne par Laure Pantalacci.
  • A Strasbourg, cours d’archéologie et d’épigraphie assurés par Claude Traunecker.
  • A l’EPHE (IVe section), cours portant sur la religion et diverses questions de topographie et de toponymie religieuse assurés par Christiane Zivie-Coche.

Mémoires :

  • Maîtrise: Les IVe et Ve nomes de Haute Egypte de la VIe dynastie à la fin du Moyen Empire –Enquête documentaire (2001).
  • DEA: Enquête sur les speoi et les sanctuaires des lisières des déserts (2002).

Missions épigraphiques et fouilles en Egypte (UDS / IFAO) :

  • Missions épigraphiques au Qasr el-Âgouz (temple  ptolémaïque de la rive gauche de Thèbes) sous la direction de Claude Traunecker.
  • Missions épigraphiques dans la TT 33 (tombe kouchite de Padiaménopé, nécropole thébaine) sous la direction de Claude Traunecker.
  • Campagnes archéologiques à Qasr Âllam (dépendances administratives d’un temple d’Amon remontant à la Troisième Période Intermédiaire/Basse Époque) sous la direction de Frédéric Colin.
  • Campagne épigraphique dans le temple de Sethy Ier à Abydos sous la direction de Hanane Gaber.
  • Campagnes épigraphiques à Kanaïs (inspectorat d’Edfou), Salamouni (inspectorat d’Akhmîm) et dans les réserves du musée d’Ismaïlia dans le cadre de recherches personnelles.

Vacations pour l’Institut d’Egyptologie de l’Université de Strasbourg :

  • Photographie et inventaire des objets de la collection de l’IES.

Pourquoi diable l'Egypte ?

Si ma mémoire est bonne, j’ai découvert comme presque tout le monde l’existence de l’Égypte en cours d’Histoire en sixième. L’attrait pour cette civilisation ressortait certainement de l’exotisme culturel et géographique qu’elle véhicule bien plus que d’un intérêt quelconque pour l’Histoire, telle que l’homme du commun la conçoit tout du moins (i.e. purement événementielle). Je confondais l’Égypte dans une même affection avec la Grèce, la Mésoamérique et la civilisation qui a produit les gravures du Tassili. Je conserve pareillement le souvenir vivace de l’émotion que véhiculèrent en moi des reportages télévisées portant sur des sites mégalithiques de Malte ou l’habitat Anasazi de Chaco Canyon (EUA, état du Nouveau Mexique) vus alors que je devais avoir une dizaine d’années.

Vite ensuite, à vrai dire dès que l’on se mit à étudier l’Histoire de France, les cours d’Histoire me devinrent insupportables, j’y mourrais d’ennui. Des dates, des dates et encore des dates à apprendre par cœur… quelle horreur. Je ne faisais, ce faisant, que renouer avec un ancien sentiment puisque je me souviens avoir été blâmé au CM2 pour posséder le cahier d’Histoire le plus mal tenu de ma classe…

Le mot clef est donc certainement l’exotisme, l’attrait pour l’étranger, la découverte d’autres horizons et modes de pensée et il est vrai que j’apprécie bien plus le sable du désert que celui de la Riviera française.

Publications

  • « Un bloc inédit au nom d’un Horus Sehertaouy à l’Université Marc Bloch de Strasbourg (IES 346) », Revue d’Egyptologie 55 (2004), p. 172-181.
  • Notices « Gebel Silsila », « Hâpi », « Min » et « Sekhmet », in Jean Leclant (éd.), Dictionnaire de l’Antiquité, PUF, Paris (2005), p. 970, 1025, 1423 et 1978-1979.
  • « Le temple du Gebel Abou Hassa », Bulletin de l’Institut Français d’Archéologie Orientale 106 (2006), p. 357-404.
  • « Edition de sanctuaires établis dans les déserts bordant l’Egypte (Gebel el-Zeit ; Zaouiyet Oumm el-Rakham) » (= compte rendu critique de I. Regen, G. Soukiassian, Gebel el-Zeit II. Le matériel inscrit (Moyen Empire – Nouvel Empire), FIFAO 57 (2008) et de St. Snape, P. Wilson, Zawiyet Umm el-Rakham I The temple and chapels. Bolton (2007)) dans Fr. Labrique « Recherches de terrain en Egypte », Dialogues d’Histoire ancienne 36/1 (2010), p. 154-187.
  • « Présentation sommaire de l’outillage lithique de la Tombe 10 de la nécropole de Qaret el-Toub (oasis de Bahariya) », sous presse, à paraître dans les actes du Bahariya Workshop 2006, Faculty of Arts, Charles University in Prague.

Actualités

nov. 3 2017

L'Institut d'égyptologie organise des visites de la collection les 6 et 13 décembre 2017 à 14h, ouvertes à tous les publics. Une...

nov. 3 2017

L'Institut d'égyptologie organise des visites de la collection les 6 et 13 décembre 2017 à 14h, ouvertes à tous les publics. Une...

oct. 27 2017

La première réunion de l'atelier de lecture de textes en hiératique aura lieu:   Vendredi 10 novembre de 11h30 à 12h30, salle...

Toutes les actualités